Sortir de sa zone de confort

sortir de sa zone de confort Ma zone de confort ?

Depuis maintenant quelques semaines, je suis dans un nouvel apprentissage et cela me demande de sortir de ma zone de confort. Il y a eu des moments difficiles qui m’ont quasiment amener au bord de l’infarctus ou de l’accident vasculaire cérébrale … oui … oui ! Et pourtant, j’y suis arrivée et le calme est revenu avec de « nouveaux possibles ». Ce qui m’amène à vous écrire sur ce sujet : « sortir de sa zone de confort ».

Il y a un exemple dans le monde animal qui est celle du Bernard l’hermite que l’on peut d’ailleurs appeler « la méthode du Bernard l’hermite » ou « sortir de sa zone de confort » … 

Il est absolument indispensable de sortir de sa zone de confort, si vous voulez progresser dans n’importe quel domaine de votre vie. Que ce soit au niveau relationnel, dans vos relations intimes, dans vos relations professionnelles, que ce soit au niveau de vos compétences, de vos savoirs, si vous voulez évoluer, vous allez devoir faire quelque chose de nouveau et sortir de votre zone de confort. Tout  changement ne peut se faire qu’en dehors de sa zone de confort, que lorsque vous vous exposez dans un monde inconnu pour vous. 

  • TOUT changement se fait EN DEHORS de votre zone de confort
  • Pour vous améliorer vous devez faire quelque chose de nouveau

Le problème

c’est que lorsqu’on veut faire quelque chose de nouveau, on va trouver ça inconfortable, c’est même parfois étrange et même bizarre. On se sent mal à l’aise, on veut tout de suite retourner à notre zone de confort. On se trouve dans cette zone de panique, et du coup, on veut revenir à ce qu’on connaît et on ne progresse pas.

  • C’est inconfortable, c’est bizarre
  • On veut tout de suite revenir à notre zone de confort

 C’est un véritable problème lorsqu’on veut évoluer.

Vous serez vulnérable.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que lorsque vous voulez progresser, vous vous sentirez vulnérable pendant un certain temps : que ce soit au niveau d’un sport, d’une activité professionnelle ou personnelle, dans le domaine relationnel. Par exemple lorsque vous voulez améliorer une façon de faire, un geste, plus précisément … ou tout autre chose, vous vous sentirez vulnérable mais c’est absolument nécessaire pour   grandir.

  • Lorsque vous progressez, vous êtes vulnérable pendant un certain temps
  • Mais c’est nécessaire pour pouvoir grandir

Comme le Bernard l’hermite

qui a besoin de trouver des coquilles de plus en plus grandes au fur et à mesure qu’il grandit. Parfois même, il lui faut retourner dans une plus petite coquille, ce qui le rassure peut-être pendant une certaine durée mais sa nécessité de grandir l’oblige à s’exposer. Et le temps du changement de coquille est un temps de vulnérabilité car il n’a aucune protection. Mais une fois qu’il a trouvé une coquille beaucoup plus grande, il est beaucoup plus à l’aise.

  • Cet animal en grandissant va devoir trouver une coquille plus grande
  • Il sera vulnérable le temps de changer de coquille
  • Mais ensuite il sera beaucoup plus à l’aise

Ceci est une métaphore très explicite sur le fait d’avoir à sortir de sa zone de confort pour grandir. Vous allez être vulnérable pendant un certain temps puis vous trouverez une coquille beaucoup plus grande.

Regarder cette vidéo que je vous offre pour comprendre comment cela se passe pour chacun et chacune d’entre nous …. vous comprendrez mieux !

 

Trouvez votre nouvelle coquille car aujourd’hui, vous sentez que votre zone de confort vous empêche de vous épanouir dans certains domaines de votre vie. Il va vous falloir agrandir votre zone de confort et trouver une nouvelle coquille bien plus grande. Vous allez vous sentir vulnérable durant un certain temps : cela va peut-être durer une journée, ou une semaine ou beaucoup plus, mais vous allez en trouver vraiment une beaucoup plus grande qui vous permettra de vous sentir plus épanoui.

  • Aujourd’hui, votre zone de confort est peut-être trop petite : elle vous empêche de vous épanouir
  • Mais vous ne pouvez pas vous améliorer sans AGRANDIR votre zone de confort
  • Vous allez vous sentir vulnérable quand vous sortirez de votre coquille mais vous serez capable d’en trouver une bien PLUS GRANDE !

Et la bonne nouvelle, c’est que plus vous allez grandir, plus vous allez changer de coquille et cela se répètera sans cesse. Cela est tout à fait normal et c’est ainsi que cela se passe dans la vie lorsqu’on utilise son plein potentiel et qu’on accepte de grandir en acceptant d’apprendre de plus en plus de tous les évènements de la vie. Cela nécessite de faire confiance à la vie et aux opportunités qui nous tendent les bras … de se faire confiance …. et s’il est nécessaire de trouver du support pour se renforcer et avancer, il ne faut pas hésiter à se faire aider car comme vous l’avez compris, nous pouvons nous appuyer sur ce que nous connaissons, ce qui nous rassure, mais cela ne doit en aucun cas nous arrêter ou nous freiner pour découvrir et apprendre …. S’ouvrir vers de nouveaux horizons !

______________________

Si vous aimez mes articles et si cet article vous a aidé, vous pouvez désormais me soutenir ici :




 

 

 

Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à Sortir de sa zone de confort

  1. Ping :Consultant search marketing 75

  2. Régis dit :

    Dans ma vie professionnelle ,je suis en train de changer de coquille et comme l’explique la vidéo ce n’est pas confortable.
    J’exerce le métier de réparation en électronique.Une profession en voie de disparaître au profit de la surconsommation et du gaspillage mais qui prend un nouveau visage.Il est tès confortable pour beaucoups de personnes de jeter et remplacer mais à quel prix?:Au prix de notre propre survie.En effet notre planète connait de sérieux troubles géologiques lié à cette production massive de déchêts électroniques dont on peut en recycler à peine 3% de leurs compositions réutilisables.Tout le reste est enfoui dans la croûte terrestre ou dans des
    contenaires hermétiques enfouis sous la mer sans parler de l’épuisement des ressources naturelles de matières premières(voir à ce sujet les rapports scientifiques sur le site »les amis de la Terre »).
    Au cours de mes formations techniques lorsque j’aborde le fait que notre métier prend un nouveau visage et s’oriente sur le développement durable ,qu’il faut remettre en question nos capacités pour aller plus loin dans la réparation du futur puisque la technologie a changée et que j’aborde le sujet qui fâche »L’obsolescence programmée » de nos appareils ,je jete un froids dans la salle et parfois le formateur pique une colère car il ne veux pas reconnaitre cet état de fait .Je passe en quelque sorte pour un trublion de l’électronique.Ce n’est pas là que je pourrai découvrir d’autres méthodes pour élargir mes capacités et avoir le soutien de qui que se soit pour aller plus loin donc je cherche d’autres pistes.Je rencontre également une baisse d’activité lié à ce phénomède de mode(le tout consommable ou le tout jetable)et qu’il me faut trouver un moyen efficace pour sensibiliser les gens à prendre le réflexe de la réparation.
    Mais fort heureusement cela ne me décourage pas car j’ai la conviction que c’est la bonne direction que je dois prendre pour trouver une autre coquille plus large de zone de confort.

    Régis

  3. lumieresennombre dit :

    Bonjour Françoise, Merci pour cette promenade dans les arbres! Je l’avais déjà vu mais la traduction me manquait! J’aime beaucoup l’image du Bernard L’hermite également, je trouve super que tu aies trouvé ce modèle pour nous parler de la sortie de zone:-) Et bien oui! La vie, la vraie: c’est l’aventure ! Heureusement qu’il y a quelques petits retour à la maison… A très vite!

Laisser un commentaire pour m'inciter à écrire...