La cigale et la fourmi …

cigale et fourmiLa cigale et la fourmi

La Cigale, vous savez cet insecte magique qui vous emmène au soleil dès que vous entendez son chant, cette stridulation lancinante, ayant chanté « justement » (comment pourrait-elle chanter faux ?) tout l’été, cette merveilleuse saison qui fait complètement oublier que parfois l’automne et l’hiver ont été un peu longs et froids …
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue : ahhh ! zut ! l’hiver est déjà de retour ? Et…………………..
Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau. Comment faire quand il n’ y a plus rien à se mettre sous la dent ? Mais où sont passées les réserves ?
Elle alla crier famine …. ah bon ! Comment a-t-elle pu faire ça ? Elle a osé !
Chez la Fourmi sa voisine, cette travailleuse sans relâche, au service de sa communauté …
La priant de lui prêter … quel discours ! Le mot « emprunter » est  inacceptable dans la bouche d’une cigale, on sait bien qu’elle ne pourra jamais rembourser puisqu’elle meurt à la fin de l’été !
Quelque grain pour subsister, à quoi bon ?
Jusqu’à la saison nouvelle, qu’elle ne verra jamais.
« Je vous paierai, lui dit-elle, ça c’est du pur mensonge !
Avant l’Oût, foi d’animal, cause toujours !
Intérêt et principal. »
La Fourmi n’est pas prêteuse : ça dépend à qui et pour quoi … Quel serait son intérêt ?
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud ? Ahhh ! L’argument qui tue ! La culpabilisation … comment ça ? Vous n’aimez pas travailler ? Vous aimez vous distraire ? Pendant que moi ! Je travaille d’arrache-pied !
Dit-elle à cette emprunteuse. Mais la cigale ne se laisse pas démonter, elle s’affirme et le clame !
– Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise. C’est ce dont la nature m’a doté : je suis douée pour la gaité.
– Vous chantiez ? j’en suis fort aise. Là, la fourmi se régale et se réjouit de sa supériorité matérielle … pourquoi partager ?
Eh bien ! dansez maintenant.

Je vous offre ce texte pour le plaisir …. Combien avez-vous rencontré de fourmis ou de cigales dans votre vie ? Et vous ? Vous sentez-vous « cigale » ou « fourmi » ?

A quel moment de votre vie …? et qu’avez-vous appris ?

La cigale et la fourmi est le titre de la première fable du livre I de Jean de La Fontaine située dans le premier recueil des Fables de La Fontaine, édité pour la première fois en 1668. Si vous cliquez sur ce lien(La cigale et la fourmi), vous aboutirez sur un ouvrage intéressant.

Profitez de ce court texte pour me dire dans un commentaire ce qui vous préoccupe le plus actuellement, en tant que fourmi ou cigale ? 

_________________________________
Si vous aimez mes articles et si cet article vous a aidé, vous pouvez désormais me soutenir ici :




 

Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à La cigale et la fourmi …

  1. Ccile dit :

    Je me sens Cigale pour la gaieté car je crois que c’est là que réside le grand cadeau de la vie : la joie, la gaieté, le bonheur, l’amour… Mais cela en contribuant comme le fait la fourmi!
    Aimer son travail en développant ses dons dans l’enthousiasme et tout est résolu!
    Merci Françoise pour cette jolie récréation créative.

  2. beatrice dit :

    MERCI Françoise,

    Ah c’est sûr que le miroir est là! . Oui Oui !!! des moments vécus en tant que ces 2 insectes, je les reconnais bien. Sûr qu’en étant « proche » de la fourmi le cours de la vie est ainsi bien canalisé, « construit » utile, perenne, relativement confortable. donc je me dis:
    « Fourmi !!! ok « Je » te « Suis »..et en chemin je ferai des petites poses pour la joie de vivre avec la Cigale !!!!

    Bon vent, Beau Soleil, et Belles journées de Printemps

Laisser un commentaire pour m'inciter à écrire...