Être Humain, trop humain …

Être Humain, trop humain …

être humainJ’aimerais vous parler des 2 catégories d’humains qui existent sur cette planète terre. Même si cela peut vous paraître prétentieux de ma part, c’est un constat que j’ai fait au cours de ma pratique thérapeutique. Je vous demande aussi de ne pas vous fâcher si vous trouvez que j’exagère : c’est aussi une réalité constatée par de grands chamans et sages du monde entier.

Pourquoi parler de ça aujourd’hui ? Parce que, en tant que chaman agissant sur la guérison spirituelle, je m’interroge sur la difficulté à faire changer les croyances et les comportements de l’être humain alors que ces mêmes croyances et comportements sont, de toute évidence la cause de leur souffrance, de leur mal-être et aussi de leurs maladies.

Voyons ensemble ces 2 catégories d’humains.

La première est composée de ceux qui se posent des questions sur le sens de leur vie, à savoir « qui suis-je ? », « qu’est-ce que je fais ici ? », mais aussi sur le sens de l’univers et aussi des autres et de leurs comportements. En général, ces personnes, ne se satisfont pas des réponses que donnent la société, les religions ou autres systèmes inventés par d’autres. Ils veulent bâtir de nouvelles structures sur lesquelles appuyer de nouvelles manières de vivre ensemble. Ils veulent utiliser leur liberté de penser pour agir, créer leur vie, acceptant le « mystère » de l’existence comme porteur de promesses potentielles. Ce sont les aventuriers de l’esprit, de l’aventure intérieure, ceux qui réalisent l’utopie du futur pour un monde meilleur.

La seconde catégorie est composée de ceux qui sont emportés par la routine de la vie quotidienne, hypnotisés par les mirages illusoires d’occupations superficielles créées pour les manipuler et enfermer leur esprit dans des préjugés et des concepts prédigérés. Ils acceptent le conformisme de la société et la servitude à un système qui les laissera tomber quand ça ira au plus mal. Ils rejetteront tout ce qui leur est inconnu ou étranger, n’hésitant pas à cautionner le sectarisme, la haine raciale ou homophobe. Ils s’érigent en clans, pour suivre les mêmes règles sans se poser de questions, ou s’ils s’en posent, c’est toujours par rapport aux autres mais pas sur eux-mêmes … Ils ne se remettent pas en cause : ce qu’ils ont appris est acquis et tournera « en boucle »…

En général, les personnes appartenant à la première catégorie, me consultent pour être éclairés, accompagnés sur leur chemin en conservant leur plein potentiel de discernement, pour reprendre le contrôle de leur vie, devenir plus autonome etc. Elles veulent comprendre ce qui se passe en elles pour agir au mieux.

Les personnes de la seconde catégories veulent qu’on leur donne un remède qui fasse taire le mal, ou qu’on agisse à leur place surtout sans se poser de questions … elles « jacassent » sans cesse durant la consultation, de tout et de rien, sans s’intéresser à leur ressenti, aux modifications de leur ressenti … elles se plaignent de tout … Il arrive même qu’elle consulte en médecine alternative pour faire comme leurs copines … Et si un point important est abordé qui risquerait de les libérer, elles ne reviennent plus et changent de thérapeute pour continuer de « jacasser » sur leurs maux  avec quelqu’un d’autre ! Jusqu’au jour où la souffrance est telle que ça devient insupportable ! Oui c’est possible que ces personnes changent de catégorie !

Le monde est tel qu’on le voit : ouvert ou fermé ou mi-ouvert, mi-fermé.

Chaque individu perçoit le monde comme une projection de soi : c’est le miroir. Un miroir qui nous renvoit sans cesse à nos croyances et nos humeurs. Ces croyances sont emmagasinées dans nos mémoires. Ces mémoires sont issues de notre histoire avec l’éducation familiale, sociale, religieuse, prénatales, ancestrales et donc karmiques. (je ferai des articles sur le karma une autre fois).

Ces mémoires représentent des programmes qui sont inscrits au plus profond de nos cellules. C’est ce qu’on appelle la mémoire mentale des cellules.

Evidemment, pour que ces mémoires se libèrent, il faut travailler sur soi-même et devenir son propre guérisseur, son propre chaman car tous les changements possibles sont déjà en soi, en tant que potentiels….De cette manière, on devient en pleine possession de sa force et la force libérée permet d’être soi, et donc « libre ». Prendre conscience de son identité réelle est la chose la plus importante de sa vie.

Comment travailler sur soi ?

Personnellement, je propose un « cercle de guérison » chez moi sous forme d’ateliers réflexifs et des expériences de dépassement de soi.

En cliquant sur le côté, vous avez accès au prochain « cercle » qui démarre un vrai processus de guérison.

****************** 

Si vous aimez mes articles et si cet article vous a aidé, vous pouvez désormais me soutenir ici :

 

 





Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Être Humain, trop humain …

  1. lumieresennombre dit :

    Bel article Françoise! J’aime beaucoup l’idée d’être ‘aventurier de l’esprit’ et d’être ‘son propre guérisseur, son propre chaman’… pour libérer nos cellules! Génial!

Laisser un commentaire pour m'inciter à écrire...